Home»Actualités»30éme Souvenir Yves Gaillardet

30éme Souvenir Yves Gaillardet

3
Shares
Pinterest Google+


Vidéo de la course camarguaise à Noves ainsi que son compte rendu.

Le podium pour François Martin et Coquillon…et le futur pour Rigaù. Et la compétence de Chicharito
Noves
Le 30eme souvenir Yves Gaillardet, malgré un temps exécrable pour un mois de mai, a bénéficié du succès populaire attendu avec le générique proposé par le CTPR l’Encierro. Quasiment le plein. Aux ordres de Nicolas Beltri, ils se sont présentés à 8 avec 3 tourneurs, reduits à 7 après le retrait de Dunan à la pause. Bien entendu, le brillant François Martin(14 pts) a tiré la course avec une facilité déconcertante, bien secondé à gauche par l’efficace Johan Gaillardet (15pts). Meric (5pts) a bien participé, Lopez et Dunan ont donné avec leurs moyens actuels. Les plus chevronnés, Martin-Cocher (11pts), Clarion (4pts) et Gros se sont investis mais il aura manqué une paire de droitiers.
Le superbe spécimen, FOLCO de Bon, est un premier de luxe avec ses aptitudes barricadières. Il passe à travers les planches sans calculer…Agréable, il fait son job tranquille mais attention dans les arrivées. D’ailleurs, il y bouscule Dunan, sans mal. A chaque fois qu’on est sur son chemin, il finit en contre-piste! Excellent pour commencer avec l’obtention de 10 récompenses, porteur de ses deux ficelles. A peine une minute et CARTHAGENE de Guillierme se trouve aux ficelles. Disponible, il prend tout ce qu’on lui offre, sans changement de rythme. F.Martin, tout en passant à gauche, d’éloge la 1ere…Pour l’autre, il améliore son comportement quelque peu, mais à la 11 ème, Martin-Cocher siffle la fin. Un vrai cocardier performant que ce MUSCADET de Chauvet, qui dispose d’un beau placement mais capable aussi de frapper deux fois sur Gros. 5 minutes la cocarde. Il maîtrise largement son sujet avec une tenue de piste de bon aloi, tout en marquant une préférence à gauche. Après avoir écouté 5 fois, il rentre ses ficelles…sans la récompense qu’il méritait. Le patron, CHICHARITO de Caillan met de l’ordre en utilisant au mieux l’espace. Placé, il exige le raset arrêté et les reprises sont rares. Attentif et anticipateur, il faut arriver à la 10 ème pour être aux ficelles…Martin traverse la piste, main sur le frontal, pour la récompense. Encore une prestation d’envergure où il sauvegarde ses bobines avec autorité et 6 carmen. Performant, COQUILLON de Lautier, ne se laisse pas manoeuvrer facilement et quand on est dans son espace, il s’envole en contre-piste sur Gaillardet. Dominant, il gère son combat, se servant de sa rapidité qui lui permet de finir au ras des planches. Les 2 glands pour Gaillardet. Et aux ficelles, il accentue sa main-mise. Il les garde, bien entendu. Le géant, TEMPLIER de Ricard, ne respecte pas les stops…Toute tentative dans son territoire se termine avec fracas et bris de planches! François Martin et Yohan Gaillardet sont les deux seuls à y aller et à chaque fois ce sera un accouplement dans les barrières. Le brillant barricadier rentre une ficelle avec un 8eme carmen. Quant au dernier, le « tonitruant  » RIGAÙ de Saumade, délaissé de par sa réputation, il va gaspiller son adrénaline dans le pourtour. Méchant, il fait le vide, en manquant de combat. Mais quand Martin le provoque, il s’écrase sur les bois, et même dans la contre-piste sur une autre proposition du talentueux François. L’air joue, les connaisseurs ne s’y trompent pas en l’acclamant à sa rentrée. Magali, Manu et Thierry gardez-le, il fera son chemin….

Yves Bustin

Previous post

François Martin face à Toronto

Next post

La Grande course de la Feria

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.