Home»A la Une»La passion au féminin

La passion au féminin

0
Shares
Pinterest Google+

L a Fé di biòu se conjugue au détour du chemin provençal dans la plaine de la Durance. L’association innovante d’un noyau d’hommes dé- voués a construit « Lou Bouvaou », créant le club taurin de Saint-Andiol en 1983. Désireux d’entrer sur les routes étroites du voyage taurin, l’intégration à la compétition du Trident d’Or deux années plus tard permit de conférer une amitié active dont Christian Massard en est aujourd’hui le trésorier. Bâ- tisseur et président fondateur pendant près d’une vingtaine d’années, c’est Laurent Simonelli qui lui succéda durant douze ans. Il sied de conter l’histoire originale sans laquelle le Midi ne serait pas ce qu’il est, au creux duquel Margaux Massard, fille de l’ancien président, prend l’initiative de poursuivre l’œuvre. « Une fierté de reprendre ce club taurin assiégé dans les arènes construites entre autres par mon père et mon grand-père. » Ce machiste milieu rend difficile l’accès à la gente féminine. « Toutes les parties prenantes sont composées d’hommes et les négociations avec les raseteurs ainsi que la majeure partie des manadiers, sont une pression supplémentaire et une volonté d’imposer mon style. » La pression du devoir accompli représentera une dimension c e rta i n e e n c e p r e m ier week-end de juin remémorant, depuis sa création, la fête de l’association. Premier test « inertiel » au sein des valeurs organisatrices corrélées à son lot d’imprévisibilités relatives à la succession d’émotions. Les alé- as succéderont aux surprises, pour un spectacle orchestré mais non maîtrisé, charmeur primaire des tauromachies. Ce samedi, l’affiche composée est attractive, laissant place dimanche au familial Trident d’Or opposant les intéressantes manades Lagarde à Saint-Antoine. Fait institutionnel de cette compétition, les taureaux en devenir opposés aux hommes de ce même niveau sont une vertu imposée au sein des réflexions, réitérée au cours des autres courses dans la mesure du possible. L’identité fut créée,revendiquée même. La réussite succ e ssoral e s e m e s urer a à l’assiduité garnissant les étagè- res et la fidèlele conquête des hommes voire des femmes de taureaux. ESTEVAN

10672354_889263757811818_2758548531936416463_n10847828_889262987811895_8928682937234004654_n11113617_685858534852646_8318616526014050624_n

Previous post

Le chemin de nos racines

Next post

Le vieil homme et la mer

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.