Home»Actualités»Le vieil homme et la mer

Le vieil homme et la mer

0
Shares
Pinterest Google+

Quand Hemingway a écrit ce roman, il le
fit sur fond de lutte symbolique, d’un combat
de l’homme face à la nature. Olivier Arnaud
fut un de ces disciples. Raseteur de
cœur et de passion, les délices du décorum
et les charmes de la mise en scène mettent
en valeur son équivalent manadier Claude
Saumade lors de cette royale. En 1997, Président,
le double biou d’or, offrait ses derniè-
res émotions à la piste graulenne laissant
au grand Tristan le temps de se hisser au
sommet. Dix-huit ans plus tard, la maturité
embaumée, certains taureaux murmurent
le glorieux passé des leurs. Bêlajio efficace
premier, Castortenace, Scipion a la place de
vedette séduit dans une prestation sans
faille. Médoc et Pourpier fantasques, intermittents
et redoutables barricadiers dignes
des bêtes de race. Puis Eos l’étalon avec
luxe et volupté aux coups de barrières irisés.
Cadenas le jeunot, doué et insouciant,
l’emmène dans une enfermée frémissante
joignant à son anticipation une explosion à
la barrière corne dans la chair. Son avenir
se fera aux tréfonds de la Grande Abbaye.
Sa mission dynastique y mijotera. Une course
variée, sauvage, émouvante. Belle finalement.
La fête des pêcheurs célèbre Cadenas.
Claude Saumade, lui, contemple de
là-haut ses cocardiers, sa royale.
ESTEVAN11159498_894664693938391_5459815295190813581_n 11201844_894495387288655_6060212250573890112_n Grau du Roi 14.06.15 (11) Grau du Roi 14.06.15 (24) Grau du Roi 14.06.15 (812) Grau du Roi 14.06.15 (832) Grau du Roi 14.06.15 (833) Grau du Roi 14.06.15 (834) Grau du Roi 14.06.15 (835)

Previous post

La passion au féminin

Next post

Bandol de la manade Ricard

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *