Home»A la Une»Une Royale de Saumade royale et un Cadenas impérial

Une Royale de Saumade royale et un Cadenas impérial

3
Shares
Pinterest Google+


Course Camarguaise à Chateaurenard

12994355_10209049194289111_5571577811500863463_n

13000105_10209049234450115_8145127466413734101_n

13012671_10209049221489791_2138105344604203902_n

13015102_10209049274531117_5081970042779263814_n

13043403_10209048942442815_3824607643695224462_n

13043481_10209049197929202_6216704197394690433_n
La première journée du Trophée des Maraîchers s’est déroulée par un temps maussade et devant environ une demi- arène. Pourtant, l’affiche était fort intéressante avec la super-royale de la manade Saumade et le spectaculaire Pourpier. Comme le dit l’expression, les absents ont eu vraiment tort, car cette dream-team venue de la Grande Abbaye est assurément la plus dense en qualité. Et qui a bénéficié de la motivation de Joachim Cadenas (26 pts), au talent infini, mais aussi celle de Bastien Four (13 pts) et à un degré moindre celle d’Amine Chekde (8pts) et d’Anthony Ayme (7pts). Aliaga avec 4 pts et Belgourari avec 2 pts ont complété le palmarès. Les 5 autres ont fait la volle.
Sorti premier, BELAJIO est illico dans la tourmente blanche…Pourtant il tient six minutes avec ses rubans. Aux ficelles, il se pose au toril, afin de mieux s’investir sur les rasets allongés. C’est déjà Cadenas qui lui donne l’occasion d’aller au bout plusieurs fois. Il lui décroche la première et l’autre rentre au terme d’un beau combat. Au bout de 3 minutes, TRELUS est rendu aux ficelles. Entre temps, il a démontré de belles séquences toutes en énergie et laissé à Cadenas ses 2 glands, dans une attitude stylée. En colère, il s’envole après Aliaga…Allant a mas, c’est encore Joachim qui s’octroie sa 1ere ficelle, l’autre étant pour Ayme à la 14eme, pour une prestation aboutie. Le suivant, CASTOR attaque avec beaucoup de vigueur, anticipant fort sur Belgourari. Toujours précis dans ses reparties, il construit avec lucidité sa gestion. A mi-course, il va un peu se décoller, empêchant un travail suivi. C’est encore Cadenas qui le remettra dans sa course pour une fin dynamique qui le verra conserver ses ficelles. Pour BAUCIS, la place de 4eme est un beau défi. Et d’entrée, il s’applique avec ses principes basés sur le placement et la puissance qu’il exprime jusqu’au ras des planches. Planches qu’il ne quitte pas sauf pour changer de terrain avec à-propos. Dans la bourre d’une ficelle, il s’explose plusieurs fois et c’est Cadenas qui siffle la fin d’une formidable séance. A 7 ans, l’avenir est là. Le complet SCIPION va trouver tout de suite sa position le long des barrières. Il sait aussi se déplacer quand il le faut. Et en plus, il a ce sens aiguisé de l’anticipation qui génère du danger. Quand une ficelle est ouverte, il se livre avec méchanceté. Four la lève et l’autre rentre après une monstrueuse percussion sur Aliaga. Attendu, la vedette POURPIER n’a pas fait dans la tendresse….Délaissé, il saute à plusieurs reprises. Puis, il s’envoie derrière Four et surtout après Cadenas, parti pleine piste qui finit au-dessus du toril…Ce dernier se lance à nouveau à la rencontre du bouillant barricadier pourune finition sur le mur! Four, Ayme, Chekade et Cadenas se feront fracasser, le spectacle est assuré et le barricadier conservera un gland. Une course qui lance fort bien sa saison. Le dernier, le superbe entier EOS, est observé….un peu trop et il s’évade. Le premier à l’affronter, Four le retrouve avec lui dans le pourtour. Et toutes les attaques se terminent cornes clouées dans les planches avec une force dantesque. C’est de la dynamite…Et l’élément qu’il faut pour clôturer cette excellente Royale.

Y. Bustin

Previous post

La course d'antan

Next post

Arlésien de Chauvet

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.